Prélèvements à la source : quelques précisions | BMS CONSEIL Cabinet d'expertise-comptable

Prélèvements à la source : quelques précisions

Prélèvements à la source : quelques précisions

Le prélèvement à la source est annoncé pour le 1er janvier 2018. En effet la nouvelle mesure fiscale est inscrite au projet de la loi de finances pour 2017. Cet article aura pour but de mettre en avant les obligations qui pèseront sur les entreprises qui auront un rôle de collecteur d’impôts.

Si ce n’est déjà fait, nous vous conseillons de visionner cette vidéo (réalisée par dessine-moi l’éco) qui résume très bien le principe du prélèvement à la source, ainsi que notre première article sur le sujet.

Enfin, pour ceux qui se posent encore la question… Certes le projet ne prévoit pas de double imposition en 2018, mais les revenus exceptionnels de 2017 sont tout de même imposés en 2018 (dont les plus-values).

Alors, concrètement quel sera l’impact de cette mesure sur les entrepreneurs ?

  1. Une mise à jour des bulletins de paie (faisant apparaître le prélèvement à la source)
  2. L’employeur devra prendre contact avec l’administration fiscale pour récupérer les informations permettant le calcul de l’impôt sur le revenu (Application d’un taux « neutre » si le salarié souhaite conserver la discrétion sur ses autres sources de revenus, ce dernier devra ensuite déclarer la différence directement à la DGFIP
  3. Le reversement de l’impôt plusieurs jours plus tard auprès de l’administration.

 

La déclaration sociale normative (DSN) permettra donc la télétransmission des informations relatives aux prélèvements.

À noter toutefois, qu’un traitement différent est accordé aux indépendants (Professionnels libéraux relevant du régime des Bénéfice Non Commerciaux (BNC) ou BIC. Un système d’acompte (1 acompte par mois sauf option pour un règlement tous les trois mois) sera mis en place :

  1. De janvier à août  (sur la base des revenus de n-2)
  2. De septembre à décembre (sur la base des revenus de n-1)

 

En conclusion, ce nouveau projet fait peser sur l’employeur une nouvelle déclaration, nécessite une gestion irréprochable de ce nouveau flux de trésorerie et un suivi attentif des versements et des déclarations. En effet, l’employeur devient responsable du reversement de cet impôt et risque des pénalités en cas de retard.

Vous souhaitez vous focaliser sur votre cœur de métier, et ne pas avoir à vous préoccuper de vos déclarations légales ?

L’équipe BMS Conseil a pour objectif de faciliter l’ensemble de vos démarches.

N’attendez plus… Better Call BMS Conseil !

Besoin de vous focaliser sur votre cœur de métier ?

A propos de l'auteur

Related posts

La facture électronique

Qu’est ce que la facturation électronique ? Pour qu’une facture soit considérée comme une facture électronique, elle doit être non seulement émise, mais aussi reçue sous format électronique (courrier électronique ou transmission d’un lien sécurisé sur un portail internet), ce qui implique que les systèmes de l’émetteur (fournisseur) et du...

Read More

Xero, FreshBooks, Quickbooks… : Les nouveaux logiciels de gestion sont-ils vraiment conformes?

Les nouveaux logiciels de gestion Le paysage du software français de gestion comptable et administrative des start-up, PME a beaucoup changé ces dernières années. Il a vu arriver sur le marché de nouveaux acteurs comme INTUIT – Quickbooks, qui proposent des logiciels innovants nettement plus collaboratifs, ergonomiques et offrant...

Read More